Beach Flags

Réalisé par Sarah Saidan – court métrage de 11 minutes 26/03/2013

Synopsis :


Vida est une nageuse sauveteuse iranienne de 18 ans. Favorite dans son équipe,  elle est décidée  à se battre pour décrocher la première place à  une compétition internationale en Australie. Mais, avec l’arrivée de Sareh, aussi rapide et talentueuse qu’elle, elle va être confrontée à une situation inattendue

Beach Flags, de la difficulté d’être une sportive professionnelle en Iran

D’origine Iranienne, Sarah Saidan intègre en 2002 l’Université d’Art de l’Iran et se découvre une passion pour la réalisation de films d’animation. Cependant, le manque de financements publics dans ce secteur en Iran contraint souvent les animateurs à occuper d’autres postes. Elle laisse donc de côté l’animation pendant quelques années, puis elle découvre par hasard l’école de la Poudrière en 2009 et s’installe en France après y avoir été admise. S’ensuivent deux années qu’elle juge parmi les plus productives de sa vie en tant qu’animatrice.

Beach Flags naît pendant la préparation de son film de fin d’étude.
« La condition des femmes est un enjeu qui me tient à cœur. Je lisais les informations sportives iraniennes et j’ai commencé à réfléchir à la situation des athlètes professionnelles en Iran. Je savais qu’elles étaient confrontées à de nombreux obstacles et j’étais curieuse de me mettre à leur place, de comprendre ce qui leur traversait l’esprit. Particulièrement en ce qui concernait les nageuses professionnelles, qui n’ont pas le droit de participer à des compétitions internationales. »

C’est ainsi que tout commence. Sarah retourne deux fois en Iran pour creuser la question et découvre une réalité bien plus compliquée, presque absurde, et probablement méconnue par beaucoup de gens.
 
Elle réalise un entretien avec une nageuse professionnelle qui lui apprend que, si les nageuses iraniennes sont interdites de compétition à l’extérieur du pays, les sauveteuses ont elles un titre international à leur actif. Pourquoi une telle différence de traitement ?

La réponse est simple : les femmes ne sont pas autorisées à être vues par les hommes en maillot de bain ; or dans une compétition internationale ceux-ci peuvent être présents parmi le public ou le staff. Alors que dans les compétitions de sauveteuses, quelques-unes des épreuves organisées ont lieu uniquement sur le sable où les participantes ont la possibilité d’être intégralement couvertes et voilées.
L’une de ces épreuves se nomme « Beach Flags ». Il s’agit d’une course dans le sable où les participantes sprintent pour attraper des drapeaux plantés à 20 mètres d’elles.

« J’ai immédiatement eu l’image de ces femmes courant sur la plage à quelques mètres seulement de la mer. Des nageuses, des sauveteuses qui courent, qui courent mais qui n’ont pas le droit de rentrer dans l’eau où elles devraient être ! C’était une image drôle mais ça m’a rendue triste pendant un assez long moment. Alors j’ai su que je devais exprimer ce que je ressentais à propos de cette vision comique, mais absurde. »

Après des recherches supplémentaires sur le sujet, Sarah découvre qu’aucune sauveteuse n’a en fait remporté de titre international. En effet, afin de mettre le maximum de chances de son côté dans les compétitions, la Fédération Iranienne des Sauveteuses envoie concourir des coureuses professionnelles, auxquelles elle a préalablement donné le titre de sauveteuses.

« En réalité les sauveteuses ne participent à aucune compétition. Cette chance leur est aussi enlevée. Alors j’ai écrit une histoire sur une jeune femme sauveteuse, Vida, qui lutte pour garder espoir malgré les conditions impossibles. »

Le film est récompensé par le prix Arte du carrefour de la création Annecy 2012. Il sera produit par Sacrebleu et Folimage, dans le cadre de La Résidence d’artistes et obtiendra le soutien de Ciclic.

Le projet de court métrage est lancé. La technique sera celle de l’animation papier traditionnelle. Une fois le script développé, en collaboration son compagnon, Sarah confie la réalisation du storyboard à Chen-Chen tandis que les décors sont réalisés avec la collaboration de Jean Bouthors. Ceux ci sont actuellement terminés, de même que l’enregistrement des dialogues en Iranien. L’animation sera réalisée par Jumi Yoon, Eloic Gimenez et Armelle Mercat, et devrait débuter dans le courant du mois d’avril en région Centre, à Ciclic. La livraison du film est prévue pour décembre 2013.

« Mon histoire est celle d’une situation réunissant deux jeunes filles qui courent pour des raisons différentes mais qui, en fin de compte, courent toutes deux dans la même direction. » Un récit court mais fort de rêves qui de rivaux deviennent alliés, et s’unissent face à ceux qui voudraient les faire taire.

Vous pouvez retrouver les actualités de Beach Flags sur le blog de Sarah à l’adresse suivante : http://sarah-saidan.blogspot.fr/

> INTERVIEW VIDEO DE SARAH, en résidence à l'Abbaye de Fontevraud

Production : Sacrebleu Production et Folimage
Partenaires : CNC / Région Rhône-Alpes / Arte / Ciclic (région Centre)
Un film en résidence d’artiste Folimage

Un grand merci à Sarah pour toutes ces informations.

retour

Folimage sur le web

Réseaux et vidéos !

Folimage est également présent ici et là sur Internet.

Plusieurs vidéos (extraits, bandes annonces, épisodes) sont en ligne gratuitement sur la chaîne YOUTUBE officielle du studio :

Folimage sur Youtube

Rejoignez-nous sur les principaux réseaux sociaux :

Folimage sur Facebook

Folimage sur Twitter

Folimage sur Instagram

  • facebook
  • twitter
  • you-tube
  • instagram
  • viméo